samedi 21 novembre 2015

NYC #4: Harlem, la Highline et Chelsea Market

Dimanche
Messe, restau, balade et magasinage -comme disent nos amis Québecois.

Qui dit dimanche matin à New York dit messe à Harlem.
Qui dit messe à Harlem dit "essayons d'éviter les églises bondées de touristes".
Qui dit messe avec des enfants dit "essayons de trouver un moyen de sortir discrètement au bout d'1h/1h30".
Défi relevé.

samedi 14 novembre 2015

vendredi 13 novembre 2015

L'élection des délégués, un vrai crève-coeur.

A la maison, la semaine dernière, nous avons vécu un moment fort en émotions: l'élection des délégués de classe.
Il faut savoir que mes 2 enfants se sont présentés dans leurs classes respectives: le mister en CP et la miss en grande section -oui, ils font participer les maternelles dans leur école.




mardi 10 novembre 2015

NYC #3: le ferry depuis Jersey city.

Ellis Island et la Statue de la liberté

Il est possible de prendre le ferry pour se rendre sur Ellis Island depuis la ville de Jersey. C'est l'option que nous avons choisie pour plusieurs raisons:
1) l'accès est facile depuis le New Jersey et donc en y allant en voiture, nous pensions gagner du temps.
2) d'après ce que nous avions lu, il y aurait moins de monde donc moins d'attente.
ECHEC et MAT!

dimanche 8 novembre 2015

Ils l'appelaient Brioche.

Ils l'appelaient Brioche, et moi je n'ai rien dit, rien fait pour les en empêcher.

Elle avait un appareil dentaire, moi aussi. Elle était timide, réservée et attentive en classe, moi aussi. Ils s'acharnaient verbalement sur elle, pas sur moi!



C'était au collège, j'étais en 4ème et je venais d'arriver dans ce collège public plutôt bien fréquenté de cette ville moyenne plutôt bourgeoise. 
Je débarquais tout juste de l'île de la Réunion, ne maîtrisant aucun code vestimentaire, immature et bonne élève, j'étais "l'intello". Je passais ma journée sur le qui-vive à guetter où il ne fallait pas être, qui il ne fallait pas regarder. Je naviguais entre les obstacles, transparente.
J'avais 1 ou 2 copines tout aussi mal dans leur peau et impopulaires que moi et on se cachait.

Elle était seule, mangeait parfois un goûter le matin à la récréation, une brioche, dont les miettes se coinçaient dans son appareil dentaire, et ils l'ont appelée Brioche toute l'année!
Sous l'impulsion d'1 ou 2 leaders, généralement près des salles de techno car on n'y croisait pas de surveillants, le lynchage commençait: "Hé Brioche, t'as pas pris ta brosse à dents? ... Qui voudrait sortir avec une fille aussi dégueulasse? ... Souris pour voir? " Ils allaient parfois jusqu'à la bousculer, lui ouvrir la bouche de force.
Elle souriait, fébrilement, comme si elle participait elle aussi à la blague, et je baissais les yeux, soulagée que ce soit elle la victime et pas moi!

Adolescente, je n'en ai jamais parlé à mes parents, imaginant que c'était normal et que j'étais trop sensible.
Ces scènes ne m'ont jamais quittée, je repense à elle fréquemment, je n'ai jamais oublié ces longs mois insupportables. J'ai cherché à la retrouver mais je n'ai que son prénom et cet horrible surnom... 

A cette époque, j'aurais aimé être assez forte pour la défendre, leur dire stop, j'y pensais souvent. 
Aujourd'hui, ma chance est de pouvoir accompagner des enfants et des adolescents dans la construction de leur vie sociale. Il m'arrive aussi d'aborder avec mes propres enfants la différence entre un jeu et une brimade.
Aujourd'hui, ma force est de compter parmi ceux qui pensent que ce n'est pas acceptable cette violence entre enfants ou adolescents et que nous, adultes, ne devons pas tolérer que la loi de la jungle s'impose.

samedi 7 novembre 2015

NYC #2: le Musée d'histoire Naturelle avec de jeunes enfants.

 Jour 2
American Museum of Natural History +  Central Park (ouest)



Incontournable!
Etant déjà allée au Museum d'histoire naturelle de Toulouse et au Museum national d'histoire naturelle de Paris, je redoutais franchement une redite.
Mon cher et tendre super enthousiaste, les enfants montés sur ressort dès qu'on prononce le mot "animal", j'ai obtempéré.
Tel est pris(e) qui croyait prendre... C'est moi qui ne voulais plus partir après 3h de visite. 




Les dioramas sont à couper le souffle, notamment ceux sur les animaux d'Amérique du Nord. On passe de longues minutes à observer chaque détail, à chercher des petits éléments dissimulés. On a vraiment l'impression d'espionner les animaux dans leur milieu naturel.

Il y a plusieurs entrées; nous sommes entrés par celle située dans le métro. Assez rapide. 
Le prix d'admission proposé étant assez élevé, nous avons opté pour une donation (raisonnable).
Leur application gratuite pour tablette ou smartphone incluant un plan du musée nous a permis de ne pas rater les incontournables Lucy ou autre Sequoia géant. 

Ma fille attendait avec impatience la salle des papillons qui était malheureusement en travaux lors de notre visite. Déçue, la miss nous a demandé quand est-ce qu'on y retournerait.... euh....

A midi, nous avons fait une coupure pique-nique/balade assez longue dans Central Park ce qui nous a permis:
1) de visiter l'ouest du parc (très charmant, mystérieux, avec un château et plein de cachettes) 
2) de poursuivre notre visite du Museum l'après-midi, reboostés, et donc, d'en profiter à fond!


jeudi 5 novembre 2015

New York avec de jeunes enfants #1: le choc

Jour 1
Port Authority + Bryant Park + Times square, les grands magasins + Central Park (le sud).


1er trajet en bus: impeccable! Le chauffeur, plus que chaleureux, nous a même écrit son numéro de téléphone perso sur un bout de papier en cas de besoin. L'effet « enfants » a joué, c'est certain, mais ça met quand même de bonne humeur pour la journée.

Une fois sortis de la gare routière: le choc ! Nous nous retrouvons face à un gigantesque building -a priori, l'ancien building du Times, si nous avons bien compris – c'est vertigineux, oui, vraiment, le vertige à l'envers ! On met bien une bonne demi-heure pour commencer à nous sentir un peu moins impressionnés, on en a pris plein les yeux.

Nous nous dirigeons tant bien que mal vers Bryant Park à pied pour assister à ce que nous pensions être une comédie musicale en plein air ouverte à tous (les jeudis l'été) mais qui s'est avérée être un show de type télévisuel avec des interviews, des présentations de sponsors, pas du tout adapté pour nous. Nous y sommes donc peu restés, juste le temps de pique-niquer.


Direction Times Square. Avec du recul, ce n'est pas le meilleur choix que nous ayons fait. Après la claque prise à l'arrivée, deuxième claque : le monde. J'ai bien cru perdre mes enfants à tout jamais et/ou les rendre agoraphobes pour les 10 prochaines années. Mais non, ils ont aimé, eux. Moins claustro que leur maman ils ont adoré les gens déguisés, les grands magasins et leur lot de surprises à tous les coins de rue, les panneaux publicitaires illuminés. Nous pouvions lire dans leurs yeux autant d'émerveillement que de stress dans les miens, c'est dire.

Puis il m'a fallu de l'air, de l'eau, la vie - ce doit être les restes de mes années passées à Evian-les-Bains. Merci Central Park ! Mon rythme cardiaque a pu se normaliser et mon estomac se dénouer. J'ai pu commencer à savourer les vues exceptionnelles sur les gratte-ciel alentours et continuer à observer mes enfants s'extasier à la vue du moindre animal « américain ».
Station routière retrouvée en un clin d'oeil. Ca a été un peu plus difficile de trouver où prendre le bus et lequel prendre malgré nos recherches effectuées sur le site des bus du New Jersey.



45 minutes plus tard, nous étions rentrés à la maison avant la dernière aventure de la journée : faire les courses au ShopRite du coin. Un vrai moment de plaisir pour moi : des tas de produits nouveaux qu'on a envie de tester, des tas de questions à poser aux gens autour de moi quand j'ai un doute, le plaisir d'avoir la sensation qu'on vit un peu ici. 





mardi 3 novembre 2015

New York et le New Jersey avec de jeunes enfants (6 ans et 4 ans)




Un post pour les amateurs de vadrouille en famille!

Cet été, nous sommes partis 1 mois en Amérique du Nord: 20 jours au Québec et 10 jours à New York.

Les 10 jours à New York étions ceux pour lesquels nous avions le plus d'interrogations: où aller? Comment permettre aux enfants d'en profiter? Comment y trouver notre compte? 

Ces 10 jours furent finalement 10 jours fantastiques et nous ne regrettons pas du tout d'être allés à New York avec nos enfants, même si jeunes.